Autoroute à péage : le scandale du siècle

La concession de Senac SA sur l’autoroute de l’avenir est passée de 30 à 40 ans (2009-2049). Êtiez-vous au courant ?

Nous voulons des autoroutes, effectivement, mais pas de cette manière; alors les méthodes doivent changer et nous ne pouvons et ne devons plus attendre.

La création d’une société nationale des autoroutes du Sénégal est imminente, comme ça nous pouvons retirer la concession d’exploitation Patte d’Oie – Pikine, réalisé par l’État du Sénégal, et l’entretien sur tout le tracé de l’autoroute de l’avenir à Senac SA.

En 10 ans de concession, certainement le transfert de technologie devrait être effectif à mon avis, alors nos ressources humaines doivent être capables de gérer cela comme ils sont entrain de le réussir sur le tronçon Aibd-Mbour.

Je suis convaincu que les recettes de cette autoroute, qui est d’une rentabilité de 78% en temps normal et de 84% en situation de super-performance (événements culturels et religieux), peuvent aider l’État du Sénégal à réaliser encore 15 km d’autoroute chaque année sur fond propre. Et d’ici là fin de la concession de Senac SA, l’État aura réalisé 300 km d’autoroute sur fond propre.

Avec de la volonté et du courage, rien n’est impossible, réfléchissez là-dessus.

Pape Abdourahmane Dabo
Membre du Mouvement des Cadres de Pastef

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.