De nouvelles révélations sur le suicide du policier Gabriel Basse

Gabriel Basse, l’agent de police qui s’est suicidé à Sandaga, souffrait de problèmes psychiques. Agent de la compagnie de la circulation, il n’était pas en service ce mercredi. Selon les témoignages recueillis par les enquêteurs, il s’est fait poser par un taximan au rond-point de Sandaga.

Avant de descendre de la voiture, il a demandé au taximan, jusqu’au harcèlement, s’il avait un…couteau. Ce dernier répond par la négative. Le « client » hors du véhicule, le taximan est aussitôt allé voir les policiers se trouvant à quelques mètres pour leur rendre compte de ce curieux échange.

Mais voilà, rapporte Libération dans sa livraison de ce mercredi, le défunt policier Gabriel Basse s’était rapproché des tailleurs qui, ne se doutant de rien, lui ont « prêté » une paire de ciseaux avec laquelle il s’est déchainé sur les parties sensibles de son corps. On connaît la malheureuse suite.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.