Momar Talla Sy tombe dans la rue et rend l’âme sur place

La famille de Momar Talla Sy est très en colère. Victime de malaise, l’homme de 47 a passé au moins 6 heures sous le chaud soleil de la Cité CPI de Liberté 6 après son décès. La situation de pandémie de la Covid-19 a obligé les autorités à suivre le protocole sanitaire. Ses proches refusent d’admettre qu’il est décédé du coronavirus.

out sauf une mort du coronavirus. C’est le raisonnement de la famille éplorée. « Non, dut tout. Il n’est pas décédé du coronavirus. Il était certes diabétique. Il était là en train de donner des cours à des enfants. Maintenant, tout décès est systématiquement relié au coronavirus. Mais il piquait souvent des crises quand même », a témoigné sa sœur.

Colère

La mort, pour le moins inattendue de Momar Talla Sy a suscité une colère noire dans son quartier. « Il a fallu l’intervention d’une personne haut placé pour qu’on s’occupe de son corps. Ce n’est pas du tout normal », a dénoncé sa sœur.

6 heures sous le soleil

Le corps a passé plus de 6 heures sous le chaud soleil du quartier Cpi de Liberté 6. Une affaire qui ne laisse pas indifférent les membres de sa famille. « Le corps était là de midi à 18 heures. Sous le soleil. Il semblait même se décomposer. Avoir une personne décédée entre ses mains pendant tout ce temps, c’est très préoccupant. Les sapeurs, les gendarmes, tous ont refusé que le corps soit enlever. Je ne comprends pas pourquoi ils l’ont retenu », a déploré un d’entre eux.

Morgue fermée

La morgue du quartier a été fermée à Momar Talla Sy. « S’il était une autorité ou une célébrité, son corps n’aurait pas fait plus de 10 minutes sous le soleil. Et puis, on nous dit que la morgue de la mosquée est fermée », a-t-il fustigé.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.