Serie A : l’AC Milan corrige la Juventus après un scénario de folie !

Après la Lazio, l’AC Milan affrontait la Vieille Dame à San Siro pour le choc de cette 31e journée de Serie A. Et ça a donné un scénario pour le moins incroyable.
Choc ce soir à San Siro entre l’AC Milan et la Juventus. Une affiche de prestige pour cette 31e journée de Serie A avec de gros enjeux our les deux équipes. Leader du classement, le club bianconero ne voulait pas gâcher la victoire de Lecce face à la Lazio (2-1) quelques heures plus tôt pour reléguer son premier poursuivant à dix points. Quant aux Rossoneri, il s’agissait de confirmer le joli succès contre la Lazio (3-0) et prendre provisoirement la cinquième place à l’AS Roma. Enfin, pour les amateurs de buteurs de renom, ce duel était aussi l’opportunité de voir Cristiano Ronaldo et Zlatan Ibrahimovic se mesurer.

Milan a eu le contrôle du cuir dès le début de la rencontre. Les Lombards ont tenté de faire circuler la balle rapidement pour déstabiliser le bloc piémontais. Mais hormis une frappe sans danger de Saelemaekers (8e), rien à signaler. La Vieille Dame a alors pu rééquilibrer les débats. Les hommes de Maurizio Sarri ont essayé de faire la différence sur les côtés, notamment avec Juan Cuadrado. Un désir d’entreprendre qui s’est concrétisé par trois alertes en quatre minutes devant le but de Gigi Donarrumma via Bonucci (10e), Ronaldo (13e) et Rabiot (14e). Et puis, pas grand-chose à se mettre sous la dent jusqu’à la pause.

Si la Juve a su proposer de jolis mouvements quand elle a décidé d’accélérer, les deux formations ont su se neutraliser en gardant leurs lignes très serrées. Difficile donc d’avoir du spectacle, même si Gonzalo Higuain (45e+1) et Zlatan Ibrahimovic (45e+2) ont donné quelques frissons à Donarrumma et Szczesny, le Suédois ayant d’ailleurs vu son but être refusé pour un hors jeux limite. Au retour des vestiaires, Milan se présentait avec un onze légèrement modifié avec l’entrée de Çalhanoglu à la place de Paqueta.

La Juve menait 2-0 et puis…
Dans ce match sans trop de relief jusque-là, tout s’est accéléré. Muet sous le maillot turinois depuis son arrivée, Adrien Rabiot a signé un exploit individuel pour ouvrir son compteur but. Auteur d’un rush de 30 mètres, le milieu de terrain a repiqué dans l’axe pour aller crucifier le portier adverse d’une frappe du gauche limpide (0-1, 47e). Six minutes plus tard, Cristiano Ronaldo profitait d’un cafouillage entre Kjaer et Romagnoli sur un long ballon de Cuadrado pour aller inscrire son 26e but de la saison en Serie A (2-0, 53e). A 2-0 pour la Juventus, les dés auraient dû être jetés et la Vieille Dame aurait dû compter 10 points d’avance sur la Lazio.

Mais c’est alors que les absences de Chiellini et de Ligt vont se faire cruellement sentir sur le plan défensif. Après avoir réduit la marque sur un penalty de Zlatan (1-2, 62e), les hommes de Pioli ont réussi à égaliser puis à prendre les devants en six minutes grâce à Kessié (2-2, 66e) et Leão (3-2, 68e) ! Un scénario dingue. Complètement dépassée défensivement depuis l’heure de jeu, la Juve a définitivement sombré en encaissant une quatrième réalisation milanaise, signée Rebic (4-2, 80e). Passée d’un 2-0 à un 2-4 en seulement vingt minutes, la Vieille Dame conserve une avance confortable au classement (7 points) sur son dauphin, mais elle met un terme à une série de huit succès consécutifs en championnat et affiche un manque de sérénité évident. De son côté, Milan confirme son excellent résultat contre la Lazio et grimpe au cinquième rang.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.